Les maladies cardiaques peuvent être héréditaires, mais, avec l’aide de votre médecin, vous pouvez prendre en charge vos facteurs de risque.

Il est important de connaître vos antécédents familiaux. Votre risque de maladie cardiovasculaire augmente s’il y a des antécédents de maladie cardiaque dans votre famille. Vous pourriez courir un risque accru si :

  • votre père ou votre frère a reçu un diagnostic de maladie cardiaque ou vasculaire avant l’âge de 55 ans, ou si votre mère ou votre sœur a reçu un tel diagnostic avant l’âge de 65 ans;
  • vous avez un parent, un frère ou une sœur qui fait de l’hypertension ou a un taux de cholestérol élevé;
  • vous avez un parent, un frère ou une sœur qui a déjà eu un AVC;
  • vous avez un parent, un frère ou une sœur qui a déjà subi un pontage aortocoronarien, une angioplastie ou une autre intervention pour traiter une maladie cardiovasculaire.
large red quotation marks

Vous ne pouvez pas contrôler vos antécédents familiaux, mais vous pouvez maîtriser vos autres facteurs de risque.

Selon la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC, plus le nombre de facteurs de risque que vous présentez est élevé, plus votre risque de crise cardiaque est grand. S’il est impossible de modifier le risque dont vous avez hérité, vous pouvez cependant prendre en charge vos vulnérabilités génétiques en vous concentrant sur les facteurs que vous pouvez maîtriser.

Le plus important est de cesser de fumer, le cas échéant. Il faut aussi essayer de faire de l’exercice régulièrement, que ce soit en dansant, en nageant ou en marchant. Assurez-vous de parler à votre médecin avant d’entamer un programme d’exercice. Vos habitudes alimentaires sont aussi importantes : remplissez votre assiette de légumes et de fruits colorés et bons pour le coeur. Enfin, essayez de réduire votre stress et de profiter de la vie. Toutes ces interventions vous aideront à avoir un mode de vie qui favorisera la bonne santé de votre coeur.